Financer un projet

Les économies d’énergie : l’avenir de votre maison et de la planète

 

Dans un contexte où le développement durable est au centre des préoccupations, la transition énergétique fait partie des enjeux majeurs du gouvernement français. Aujourd’hui, l’ensemble des biens immobiliers est soumis à la réglementation du diagnostic de performance énergétique. Rénover son habitat et réaliser des économies des énergies facilement quantifiables sont donc de bons moyens de valoriser votre patrimoine et de réduire vos factures d’énergie.  

 

Le diagnostic de performance énergétique : un indicateur au cœur de la transition énergétique de l’habitat.

 

Qu’est ce que le DPE ? Le diagnostic de performance énergétique (DPE) est un indicateur qui permet de situer l’impact d’un appartement, d’une maison ou d’un bâtiment en terme d’émissions de gaz à effet de serre.  Pour établir un DPE, on décrit  le logement ou le bâtiment, ainsi que ses équipements de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de refroidissement et de ventilation. Il indique, suivant les cas, soit la quantité d’énergie effectivement consommée (sur la base de factures), soit la consommation d’énergie estimée.

 

Pour une lecture simplifiée, le DPE est indiqué par deux étiquettes avec des classes de A à G (A correspondant à la meilleure performance, G à la plus mauvaise) :

  • L’étiquette énergie pour connaître la consommation d’énergie primaire
  • L’étiquette climat pour connaître la quantité de gaz à effet de serre émise

 

Le diagnostic énergétique est également un repère pour chaque foyer, ce qui lui permet d’évaluer une habitation de façon objective, ainsi que  l’impact sur sa facture d’énergie.

 

financer un projet

 

Rénovation énergétique, quelles aides de l’état ?

 

Fort de son expertise, Koov est là pour vous accompagner et vous expliquer les aides financières auxquelles vous pouvez prétendre dans le cadre des travaux de rénovation énergétique de votre habitation. En effet, en plus de réduire votre facture de chauffage ou d’électricité et donc de faire des économies, vous pouvez prétendre à des aides pour financer votre projets car de nombreux dispositifs sont prévus par l’état !

 

Le Crédit d'impôt (CITE)

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est un dispositif fiscal vous permettant de réduire votre impôt sur le revenu d’une partie du montant des dépenses occasionnées par les travaux d’amélioration énergétique de votre habitation principale. Si le montant du crédit d’impôt dépasse celui de l’impôt dû, l’excédent est remboursé au ménage. Le CITE peut être octroyé par les locataires, propriétaires ou occupants à titre gratuit ayant réalisé des travaux d’économie d’énergie pour leur résidence principale, qui devra être achevée depuis plus de 2 ans. Le crédit d’impôt transition Energétique est en place jusqu’au 31 décembre 2018. En 2019, il sera accessible sous forme d’une prime reçue dès le début des travaux. Il s’applique sur des dépenses de moins de 8000 euros pour une personne seule, 16000 euros pour un couple. Ces plafonds sont majorés de 400 euros par personne à charge.

 

L'éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ)

L’éco-prêt à taux zéro (ou Eco-PTZ) est une solution qui vous permet de financer la rénovation énergétique de votre logement sans faire d’avance de trésorerie et sans payer d’intérêts, dans la limite de 30 000 € et ce jusqu’au 31 décembre 2018. Son objectif est d’augmenter la performance énergétique de votre logement, de le rendre plus confortable et de diminuer ses émissions en CO2. Accessible aux personnes physiques (propriétaire occupant ou bailleur) y compris en copropriété, il concerne les logements déclarés comme résidence principale, qu’il s’agisse d’une maison ou d’un appartement. Point important, la construction devra s’être achevée avant le 1er  janvier 1990 et après le 1948 pour l’option «performance énergétique globale ».

 

Les travaux éligibles à l’éco-prêt à taux zéro sont :

  • l’isolation pour la performance de la toiture
  • l’isolation des murs donnant vers l’extérieur
  • l’isolation performante des portes et des fenêtres donnant sur l’extérieur
  • l’installation ou le remplacement d’un chauffage ou d’une production d’eau chaude sanitaire
  • l’installation d’un chauffage utilisant les énergies renouvelables

 

Bref, la majorité des équipements pouvant améliorer les performances énergétiques de votre logement. Point important, pour vous permettre de bénéficier de ce prêt, votre installateur devra également être certifiés RGE.

 

La TVA réduite à 5,5%

Pour les travaux d’amélioration liés à la qualité énergétique de votre logement, il est également possible d’obtenir une TVA réduite à 5,5%, au lieu des 10% habituels. Sachez par ailleurs que dans le cadre d’un logement neuf, la TVA s’élève même à 20%. La TVA réduite à 5,5% concerne quand à elle, la pose, l’installation et l’entretien des matériaux et équipements éligibles au crédit d’impôt transition énergétique. Pour bénéficier de cette aide, votre logement doit avoir plus de deux ans, il doit s’agir de votre résidence principale ou secondaire, et les travaux et équipements doivent être facturés par un professionnel.

 

Les aides ANAH

Le programme Habiter Mieux est une aide financière proposée par L’Agence Nationale de l’Habitat (Anah) pour vos travaux. Son montant peut-être de 7000€ maximum ou de 1000€ maximum en fonction de vos ressources. Une prime d’Etat correspondant à 10% du montant total des travaux HT dans la limite de 1600€ ou de 2000€ peut également vous être accordée si vos travaux permettent un gain énergétique d’au moins 25%. Ce programme à l’avantage de pouvoir être associé au crédit d’impôt (CITE) et de l’éco-prêt à taux zéro.

 

La prime à l'autoconsommation

Enfin, pour certains travaux liés notamment à la production d’électricité solaire, il existe une prime à l’autoconsommation en vigueur depuis mai 2017 afin d’encourager cette pratique. Dégressive selon l’importance de installation choisie, elle permet :

  • 390€ par kilowatt-crête pour une installation inférieure ou égale à 3kWc (1 kWv correspondant environ à 4 panneaux solaires)
  • 290 €/kWc pour une installation d’une puissance comprise entre 3 et 9 kWC.
  • 190€/kWc pour une installation d’une puissance comprise entre 9 et 36 kWc.
  • 90€/kWc pour une installation d’une puissance comprise entre 36 et 100 kWc.

 

Des critères stricts maîtrisés par Koov devront être pris en compte pour que vous puissiez en bénéficier. En effet, votre installation devra être installée en parallèle de votre toiture, ou sur une toiture plate ou remplir une fonction d’allège, de bardage, de brise-soleil, de garde-corps, d’ombrière, de pergolas ou de mur-rideau. Le mode d’autoconsommation doit être celui de la vente du surplus, et votre installateur de solution solaire doit être certifié RGE. Pour aider au mieux, c’est Koov qui vous indique quand déclencher votre demande de prime. 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêt. Pour en savoir plus, cliquez ici

X