Conseils

Quelle fenêtre choisir pour son isolation phonique ?

à

Les fenêtres jouent un rôle primordial dans l’isolation phonique de votre maison ou de votre appartement.

Selon votre lieu de résidence et vos attentes en matière d’insonorisation, le choix du matériau pour les menuiseries et le type de verre sera différent.
Alors nous vous expliquons comment bien choisir vos fenêtres pour réduire les nuisances sonores.

Les 4 critères pour une bonne isolation phonique de ses fenêtres.

Privilégier des menuiseries aux profils épais

Si les verres jouent un rôle capital dans l’isolation phonique, les menuiseries sont également un élément à prendre en compte.
Plus les matériaux sélectionnés auront un profil épais, plus ces derniers seront efficaces pour réduire les bruits extérieurs.
On estime que le bois fait partie des matériaux les plus performants, mais le PVC et l’aluminium proposent des caractéristiques très intéressantes eux aussi.

Choisir des menuiseries avec une bonne étanchéité

Le classement AEV est une norme européenne qui vous aide pour sélectionner des menuiseries possédant une étanchéité correspondant à vos besoins.
Cette classification prend en compte 3 éléments :

  • A : la perméabilité à l’air, notée de 1 à 4, 1 étant l’indice le plus faible ;
  • E : l’étanchéité à l’eau, notée de 1 à 9, 1 étant l’indice le plus faible ;
  • V : la résistance au vent, intégrant la résistance à la pression (notée de 1 à 5) et la déformation de la fenêtre (notée de A à C).

L’indice recherché pour vos fenêtres dépend essentiellement de votre lieu de résidence.
Les caractéristiques d’une bonne isolation phonique ne seront pas les mêmes en bord de mer et en montagne ou à proximité d’un axe routier très passant.

Opter pour des vitrages suffisamment épais

La qualité des menuiseries n’est pas le seul élément à prendre en compte. L’épaisseur des verres joue un rôle capital dans l’isolation phonique d’une habitation.
Plus le verre sélectionné sera épais, plus l’isolation acoustique sera intéressante :

  • le vitrage simple ne possède qu’une seule lame de verre, avec une épaisseur généralement comprise entre 4 et 6 mm. Ce type de verre est le moins performant.
  • le double vitrage propose de meilleures performances. Il est composé de 3 couches (2 lames de verres séparées par une lame d’air). Les modèles les plus fréquents ont 2 lames de verres de 4 mm séparées par une couche de 14 ou 16 mm d’air.
  • le triple vitrage fonctionne de la même manière que le double vitrage : 3 couches de verres séparées par 2 couches d’air.

Miser sur des verres spécifiques

Il existe des verres spécifiques, conçus spécialement pour atténuer les bruits extérieurs et améliorer le confort phonique d’un logement.
Que vous habitiez en bord de route, près d’une ligne ferroviaire ou d’un aéroport, ou tout simplement dans une zone fréquentée, vous pouvez opter pour des verres particuliers qui assurent une réduction supplémentaire du bruit.

Le vitrage asymétrique est composé de deux lames de verres d’épaisseurs différentes séparées par une lame d’air.
La différence d’épaisseur permet ainsi de réduire la propagation des ondes sonores, de l’extérieur vers l’intérieur.
Si cette solution se montre particulièrement efficace pour améliorer l’isolation phonique, elle a cependant un impact sur l’isolation thermique.

Le verre feuilleté avec intercalaire est une excellente alternative pour garantir une bonne isolation phonique sans détériorer l’isolation thermique de votre logement.
Ce double vitrage est équipé d’intercalaire en PVB (Poly Butyral vinylique). La lame d’air présente dans le vitrage asymétrique est ici remplacée pour un film plastique d’une épaisseur moyenne de 0,38 mm et il est possible de superposer plusieurs intercalaires.
Si ce type de vitrage est un bon isolant acoustique, il se positionne également comme un excellent vitrage retardataire d’effraction.

Garantir les performances phoniques de ses fenêtres grâce au label CEKAL AR

Le label Cekal AR vous offre un indice de qualité du vitrage que vous souhaitez acheter.
S’il établit le niveau de performance thermique et de sécurité, il est également le reflet de la capacité d’isolation phonique des fenêtres.

Cette certification se divise en six classes de performances contre le bruit, évaluées de 1 à 6 et notées AR. Plus la classe est élevée, plus l’isolation se veut efficace :

AR1 AR2 AR3 AR4 AR5 AR6
R ≥ 25 dB(A) R ≥ 28 dB(A) R ≥ 30 dB(A) R ≥ 33 dB(A) R ≥ 35 dB(A) R ≥37 dB(A)

R indique la capacité à réduire le bruit. Par exemple, un vitrage de classe AR1 peut atténuer les nuisances sonores d’au moins 25 décibels.

Faire les bons choix pour l’isolation phonique de ses fenêtres : nos conseils

Prendre en compte votre environnement sonore extérieur

Afin de bien déterminer les performances phoniques de vos futurs vitrages, vous devez évaluer le niveau sonore du lieu où vous habitez.
Pour profiter d’un espace agréable, le niveau sonore recommandé se situe entre 30 et 40 décibels.

Pour information, une conversation représente entre 40 et 60 dB, une rue passante 70 dB, une voiture 75 dB, les aboiements d’un chien 90 dB, un concert 110 dB et un avion qui décolle 140 dB.

Ne pas négliger l’importance de fenêtres de qualité

Vous l’aurez compris, il est primordial de choisir des fenêtres de qualité pour obtenir une bonne insonorisation, qu’il s’agisse des menuiseries ou des verres.
Si cela vous permet de lutter contre les déformations au fil du temps et d’améliorer les performances thermiques de votre logement, c’est également le meilleur moyen pour optimiser le confort acoustique au sein de votre domicile.

Prioriser le remplacement de vos fenêtres

Si les bruits extérieurs sont particulièrement gênants, il est primordial d’envisager en premier lieu le remplacement des fenêtres. Cet investissement peut s’avérer onéreux mais sachez toutefois qu’il existe des subventions pour vous aider à mener à bien ce projet.

Vérifier la qualité de l’isolation phonique du mur

Enfin, vous pouvez faire analyser la qualité de l’isolation phonique de vos murs en demandant l’intervention d’un professionnel.
Si vos murs n’ont pas de bonnes performances isolantes, vous avez la possibilité de doubler votre mur à l’aide d’une ossature, d’installer des panneaux prêts à poser ou encore de mettre un sous-plafond pour limiter les nuisances sonores.

Menu