Conseils

Comment isoler une maison ancienne ?

à

Une maison ancienne est bien souvent un gouffre en termes de déperdition de chaleur et d’énergie.
Des travaux d’isolation peuvent vous permettre de réduire considérablement vos consommations et donc vos factures énergétiques.

Faites un bilan énergétique de votre habitat

Dans un premier temps, il est nécessaire de faire réaliser le bilan énergétique de votre logement.
Ces analyses vous permettront de déterminer avec précision où se situent les faiblesses thermiques de votre habitation et quels travaux prioriser.
Cela vous aidera également à calculer l’enveloppe budgétaire nécessaire à la rénovation énergétique de votre habitat.
Pour établir un bilan complet, l’intervention d’une entreprise spécialisée est fortement recommandée.
Un conseiller Koov vous accompagne tout au long de vos démarches et préconise les solutions adaptées à votre maison et à votre budget.

Des isolants écologiques pour les combles

Les combles et la toiture d’une habitation peuvent engendrer 30% de déperditions énergétiques.
Ce sont les surfaces qui occasionnent le plus de pertes calorifiques dans un logement mal isolé !
D’où l’importance de prioriser les travaux de rénovation dans cette partie de la maison. Aujourd’hui, des alternatives d’isolants écologiques existent et combinent efficacité et respect de l’environnement.
Chanvre, laine de coton, fibre de bois, autant de possibilités pour isoler vos combles, réduire vos émission de CO2 et utiliser des matériaux naturels, durables, recyclables.

Les fenêtres, passez du simple au double

Les maisons anciennes disposent généralement de fenêtres à simple vitrage, aux jointures abîmées. On estime entre 10% et 15% en moyenne, les déperditions de chaleur sur des menuiseries mal isolées.
Le changement de vos vitres par du double ou du triple vitrage vous permettra de gagner en isolation et de réaliser des économies substantielles sur votre facture de chauffage. Aluminium, PVC, bois, sont autant d’options possibles pour remplacer vos ouvrants vétustes.
Parfois, le dormant de votre fenêtre actuel peut être conservé et une dépose totale n’est pas toujours nécessaire.

Enfin n’oubliez pas la porte d’entrée

L’usure du temps ou une pose approximative peuvent entraîner des déperditions de chaleur importantes au niveau de la porte d’entrée.
On estime en effet à 20% les pertes d’énergie qui s’effectuent par les fenêtres et la porte d’entrée.
Cela impacte directement votre facture en augmentant vos dépenses de chauffage !
Pour vérifier l’isolation de la porte, posez votre main sur les interstices et constatez si l’air s’y engouffre.
Vous pouvez effectuer de petits travaux sur votre porte pour gagner en isolation : installation d’un bas de porte, pivot devant la serrure, changement des joints… Mais la pose d’une nouvelle porte peut s’avérer indispensable pour gagner en confort, en isolation, en acoustique et en sécurité !

Récap’ des aides 2021

  • MaPrimeRévov’ : Cette aide remplace le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique) en simplifiant le dispositif des aides à la rénovation énergétique. Cette aide est désormais accessible à tous les propriétaires, et non plus seulement aux foyers aux revenus modestes. Découvrez-en plus sur cette aide dans un article dédié ici !
  • Prime Coup de pouce : La prime énergie dite aussi « Coup de pouce économies d’énergie » permet de payer des dépenses pour le remplacement d’un chauffage ou faire des travaux d’isolation. Cette prime pourra être demandée jusqu’au 31 décembre 2021.Cette prime est cumulable, sous certaines conditions, avec d’autres aides.
  • La TVA à taux réduit : La TVA peut être réduite à 10% voir 5,5%  au lieu des 20% habituels, pour les travaux d’amélioration liés à la qualité énergétique de votre logement. Pour bénéficier de cette aide votre logement doit avoir plus de 2 ans mais il peut s’agir de votre résidence principale ou secondaire.
  • « Habiter mieux » de l’ANAH : L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), à travers son programme “Habiter Mieux”, propose un accompagnement et une aide financière. Cela concerne les travaux susceptibles d’apporter un gain énergétique de 25%. En fonction de vos ressources, l’aide se situe entre 1 000 euros et 7 000 euros.
  • Eco-prêt à taux zéro : l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est une avance de trésorerie vous permettant de financer la rénovation énergétique de votre résidence principale. Le montant maximal de l’éco-PTZ est compris entre 7 000 € et 30 000 € selon les travaux financés. Ce prêt peut être accordé sous conditions à un propriétaire bailleur ou occupant et à un syndicat de copropriétaires jusqu’au 31 décembre 2021.
Menu