fbpx
Conseils

Les questions à se poser avant de changer ses fenêtres

à

Vous avez comme projet de remplacer vos fenêtres ? Qu’il s’agisse de déterminer la meilleure saison pour ce type de travaux, ou de privilégier le remplacement plutôt que la réparation de vos fenêtres, il est important de se poser les bonnes questions avant de vous lancer !

Quelle est la meilleure saison pour le changement de fenêtres ?

Si le remplacement de vos fenêtres peut être effectué en une journée, il peut prendre plus de temps si vous avez de nombreuses menuiseries à changer !
Il est donc essentiel de prendre en compte les conditions météorologiques.
Chacune des saisons présente ses avantages et ses inconvénients dans le cadre d’un remplacement de fenêtres :

  • Printemps : Une saison qui présente de bonnes conditions météorologiques
  • Été :  De bonnes conditions météorologiques mais peut toutefois être accompagnées de fortes températures. Seul inconvénient : l’indisponibilité  des artisans.
  • Automne : Des conditions météorologiques acceptables, équipement performant avant la période hivernale. Mais attention toutefois à l’humidité.
  • Hiver : De bonnes disponibilités de la part des artisans, mais conditions météorologiques peu favorables (froid humidité)

Pour combiner à la fois la disponibilité des artisans et les bonnes conditions météorologiques, il est donc recommandé de faire installer vos nouvelles menuiseries au printemps ou en automne !

Quelles sont critères d’usure à étudier avant de réaliser des travaux ?

Avant toute décision concernant vos baies vitrées et fenêtres en bois, en PVC ou en aluminium, prenez le temps d’observer leur état général. Vous obtiendrez ainsi une première indication quant aux possibles travaux de rénovation énergétique ou de maçonnerie à réaliser.

  • Efficacité énergétique :
    Vos fenêtres sont-elles encore isolantes ? Présentent-elles des doubles vitrages ou même un triple vitrage pour certaines ? Offrent-elles une bonne isolation face aux courants d’air, au froid et à la chaleur ? Observez-vous la formation de condensation, signe d’un pont thermique, quand les températures extérieures passent en dessous de 0° ?
  • Ancienneté :
    Connaissez-vous l’âge de vos vitrages ? En fonction des matériaux utilisés, chaque fenêtre présente une durée de vie moyenne ; 15 ans pour les menuiseries bois, 25 à 30 ans pour la fenêtre aluminium, 30 à 40 pour les fenêtres PVC et jusqu’à 50 ans pour une menuiserie bois alu.
  • Esthétique :
    Considéré comme secondaire, le critère esthétique peut cependant motiver la réalisation de certains travaux sur vos ouvertures, notamment pour une plus grande harmonie des éléments de façade ou de décoration intérieure.

Réparer ou remplacer une fenêtre défectueuse ?

Il n’est pas obligatoire de changer toutes les fenêtres en même temps. Au-delà de la question essentielle du coût de rénovation, mais aussi prix de pose  il s’agit aussi de bien évaluer les besoins.

  • La fenêtre qui ferme mal :
    Votre fenêtre a du mal à fermer ? Il faut forcer sur la poignée à l’ouverture comme à la fermeture ?
    Une solution optimale consiste à poser une crémone neuve afin de réparer efficacement et à moindres frais votre vitrage. Présente sur toutes les fenêtres et porte-fenêtres à doubles vantaux, elle permet , accompagnée des joints, une totale étanchéité à l’air et accroît la sécurité de vos ouvertures.
  • La vitre cassée :
    Après étude, vous remarquez que la vitre de votre fenêtre est fendue ou fissurée. Là encore, une dépose totale n’est pas nécessaire. Faites appel aux services d’un vitrier pour remplacer rapidement le double vitrage défectueux.
  • Les boiseries fatiguées :
    En tant que matière naturelle, le bois travaille, vit et respire. Il est aussi plus facilement soumis aux intempéries. Ainsi, un cadre existant endommagé ou vieillissant peut être confié à un menuisier pour réparation et ce, tant que la moisissure ou les insectes n’y sont pas attaqués.
  • La fenêtre vétuste :
    Il arrive pourtant un stade où remplacer le châssis d’une fenêtre devient incontournable. Celui-ci est atteint lorsque l’isolation thermique ou phonique est dégradée, lorsque l’on constate la présence de simple vitrage ou lorsque les éléments d’encadrement , ouvrants et dormants sont abîmés par l’humidité ou présentent des dégradations trop importantes.