fbpx
Conseils

Optimiser l’isolation de sa maison pour réduire ses factures d’énergie

à

Les Français font davantage appel aux aides financières, comme MaPrimeRénov’ pour changer leur système de chauffage plutôt que de s’attaquer au fond du problème : l’isolation.

D’après l’Anah, 70% des aides versées dans le cadre de MaprimeRénov’ concernent des travaux de chauffage contre 21% pour les travaux d’isolation.
Pourtant, changer de chauffage sans se préoccuper de l’isolation est une erreur !

Quelles sont les conséquences d’une maison mal isolée ?

Plusieurs signes révèlent une mauvaise isolation :

  •  Un environnement humide :  une maison mal isolée est une maison qui aura tendance à être humide. Un taux d’humidité trop élevé risque de créer des moisissures les sur murs.
  • Une mauvaise qualité de l’air intérieur : lorsqu’une pièce est humide, on aura tendance à plus chauffer ! Résultat : vous avez une pièce trop chauffée au taux d’humidité élevé.  Plutôt que de gagner en confort de vie, vous allez au contraire, sentir une sensation d’inconfort.
  • La dégradation des parois :  Non seulement l’humidité génère des odeurs désagréables et des réactions allergiques, mais elle peut aussi accélérer la dégradation de votre habitation, et notamment des peintures ou des revêtements !

Afin de réduire la sensation d’inconfort que l’humidité provoque, on aura donc tendance à  augmenter le chauffer..
Mais une maison mal isolée est une maison qui chauffe à perte et qui génère ce que l’on appelle des déperditions thermiques.
Et pour compenser ces pertes de chaleur… on aura tendance à consommer plus d’énergie !
Ainsi vous l’aurez compris, plus la déperdition thermique d’un logement est importante, plus celui-ci sera énergivore…

S’attaquer à l’isolation oui, mais par ou commencer ?

Pour évaluer l’isolation thermique de votre logement, il est capital de commencer par un audit complet.
Il permet d’identifier les faiblesses thermiques de votre maison : le toit, les murs, le sol, les menuiseries, et par conséquent, quels travaux prioriser.

Isoler ses combles

Isoler sa maison est la première action à mener pour réduire les déperditions énergétiques de votre maison.
Chez Koov, conscients de l’importance de l’isolation dans ce combat, nous l’avons intégrée dès le début avec la volonté de la rendre accessible et responsable en ne sélectionnant que des matériaux éco ou bio-sourcés.

Les avantages sont nombreux :

  • Réaliser des économies d’énergie: L’isolation des combles est un moyen efficace pour réduire sa consommation d’énergie et ainsi diminuer sa facture d’électricité ou sa consommation de bois pour alimenter la cheminée. Selon l’ADEME (Agence de l’Environnement et de Maîtrise de l’Energie) l’isolation des combles représenterait jusqu’à 30% d’économie d’énergie au sein d’une maison.
  • Améliorer les performances thermiques du logement : L’isolation des combles permet de limiter les déperditions thermiques en maintenant une température homogène dans toutes les pièces. Grâce à une meilleure isolation, le logement garde la chaleur lors de la saison hivernale et maintient la fraîcheur en été. Afin d’obtenir une isolation satisfaisante, il est recommandé d’utiliser des matériaux possédant un bon déphasage. Autrement dit, le matériau choisi doit pouvoir ralentir efficacement les transferts d’énergie.
  • Augmenter la valeur de votre patrimoine immobilier: une bonne isolation est également un argument intéressant lors de la vente de votre maison.
    Réaliser de tels travaux permet de réduire la consommation énergétique globale du logement, améliorant ainsi l’étiquette énergétique du DPE (Diagnostic de Performance Énergétique). En effet, dans l’étude « Performance énergétique : la valeur verte des logements » réalisée en 2017 par les Notaires de France on apprend qu’un logement ayant obtenu les lettres A ou B lors de son DPE peut se vendre jusqu’à 30% plus cher.

Remplacer ses menuiseries

Fenêtres à simple vitrage, matériaux obsolètes, étanchéité corrompue, joints dégradés… Les menuiseries d’une habitation travaillent avec le temps et perdent de leur pouvoir isolant thermique et acoustique. Il ne s’agit pas seulement des structures d’origine, souvent en bois, mais aussi de celles en aluminium, PVC, datant de plus de 30 ans…

Les constructions anciennes sont évidemment les premières à pâtir de l’usure mais une installation récente mal posée peut aussi avoir un impact de déperdition énergétique conséquent. La Fédération Française du Bâtiment (FFB), estime que le changement de fenêtres en rénovation de maison individuelle permet d’économiser jusqu’à 85% d’énergie par an (sur des habitats construits avant 1988).

Une mauvaise conductivité thermique sur les ouvrants entraîne inexorablement des déperditions de chaleurs de la même façon qu’un isolant détérioré impacte directement la résistance thermique et la performance d’une habitation ancienne. Cela se répercute non seulement sur votre facture mais aussi sur l’environnement.

Vous avez de questions ?

Notre équipe est à votre disposition pour vous accompagner dans votre projet !